Haïti, comment t’aider ?

La première république noire indépendante a-t-elle un jour connu la paix ? Fragilisée par une dette contractée de force auprès du royaume français au XIXème siècle – remboursée seulement 150 ans plus tard ! – en plus des nombreuses catastrophes naturelles dont elle a été la victime, Haïti peine à se construire sur des bases solides. Le passage du dévastateur ouragan Matthew, avec un bilan non officiel qui s’élève aujourd’hui à plus d’un millier de victimes et des centaines de milliers d’Haïtiens laissés à la dérive, affaiblit d’autant plus le pays. Dans ces circonstances, il nous est apparu indispensable de soulever cette semaine quelques questions, dont celle-ci :

Si la communauté internationale semble être mobilisée pour le sauvetage d’Haïti, pour quelles raisons l’île demeure-t-elle dans l’incapacité de se relever ?

https://www.flickr.com/photos/andretufi/
[CC BY-NC-ND 2.0] André Luis Felício

Des dérives du charity business

Face à cette situation humanitaire critique qui rappelle le séisme de janvier 2010 puis l’ouragan Sandy en 2012, les ONGs sortent le drapeau rouge et font des pieds et des mains auprès de leurs donateurs afin d’apporter, au plus tôt, de l’aide aux populations sinistrées en Haïti.

Oui, mais… depuis plusieurs années, la méfiance vis-à-vis desdites ONG se fait de plus en plus forte. Et pour cause : en 2010, la Croix Rouge avait levé plus de 500 millions de dollars afin d’aider, notamment, à la reconstruction du pays.

Plus de cinq ans après le séisme, nombreux sont les Haïtiens à vivre encore dans des logements de fortune : sur les 130 000 foyers que la Croix Rouge s’est engagée à reloger dans des conditions décentes, seules 6 habitations permanentes ont été construites.

Le décalage entre les prises de parole de la Croix Rouge sur le sujet et l’état actuel du pays est abyssal : tant de moyens mis à la disposition d’Haïti par la communauté internationale, en 2010 seulement, pour la construction de routes, de ponts, pour la réouverture d’écoles ou encore la construction de centaines d’habitations qui n’ont jamais vu le jour.

Si l’argent destiné à la reconstruction des régions sinistrées n’a pas bénéficié à la population d’Haïti, qu’est-il advenu de cette somme faramineuse ?

À lire, cet excellent article (en langue anglaise) paru sur npr.org : In Search Of The Red Cross’ $500 Million In Haiti Relief
À voir, le reportage de Claire Bonnet : Spécial Investigation – Charity Business, les dérives de l’humanitaire

Dans ces circonstances, peu d’alternatives si ce n’est le recours à des associations et ONG à taille humaine, en capacité d’apporter la preuve de leurs actions concrètes sur le terrain.

Vous trouverez dans cet article (en langue anglaise) une liste non exhaustive de ces institutions qui font face à un double challenge : apporter une aide pratique et immédiate aux populations tout en tentant d’endiguer l’épidémie de choléra qui subsiste sur l’île depuis 2010.

Peste… et choléra

Alors que la pathologie n’avait pas touché Haïti depuis quasiment un siècle, elle refait apparition sur l’île dix mois après le tremblement de terre de 2010. En cause : des Casques bleus déjà infectés présents sur place dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

À lire, cet article de Libération : Choléra à Haïti : « Il y a un très haut risque de recrudescence de l’épidémie »

À voir, la vidéo du Figaro : Haïti, et maintenant le choléra

Haïti aurait-elle pu être mieux préparée à affronter une crise à la fois humanitaire et sanitaire de cette ampleur ? Comment limiter désormais les circonstances aggravantes du passage de Matthew sans avoir en sa possession les moyens requis pour faire face à une telle situation ?

L’envoi d’un million de vaccins destinés à endiguer l’épidémie annoncé par l’Organisation Mondiale de la Santé le 11 octobre n’arrive-t-il pas un peu tard compte tenu des questions politiques qui tenaillent le peuple haïtien depuis octobre 2015 ?

À lire, l’article de Radio Télévision Caraïbes : L’ouragan Matthew interrompt la campagne électorale et fait douter sur le 9 octobre

https://www.flickr.com/photos/andretufi/
[CC BY-NC-ND 2.0] André Luis Felício
Une liberté payée très cher

Si l’ensemble des candidats à la présidentielle qui devait avoir lieu le 9 octobre 2016 – suite à l’annulation du premier tour en octobre 2015 pour cause de fraudes – sont mobilisés pour faire face au mieux à la situation difficile rencontrée par les Haïtiens à la suite du passage de l’ouragan Matthew, il est impressionnant de réaliser à quel point la couverture médiatique de ces élections a eu peu d’impact en dehors du pays, comme si Haïti n’existait qu’à travers les catastrophes naturelles auxquelles elle est exposée depuis toujours.

D’une part, il y a la vision que se fait le monde d’Haïti à travers les médias, « l’île maudite », sinistrée, qui réclame l’aide de la communauté internationale. D’autre part, c’est l’histoire de tout un peuple qui est remise en jeu, sa soif de liberté, de démocratie, et sa capacité de résilience.

Remontons quelques siècles en arrière, au moment où Charles X, alors roi de France, daigne reconnaître l’indépendance d’Haïti (libre depuis 1804) en 1825, en lui imposant une dette qui, aujourd’hui, se serait élevée à 17 milliards d’euros. Il est également bon de noter qu’il s’agit là du seul exemple de l’histoire où les vainqueurs d’un conflit (les anciens esclaves) ont dû payer pour des vaincus (les colons).

À écouter, le sujet de France Info : Expliquez-nous… la dette d’Haïti

Les efforts diplomatiques effectués par la Présidence française en 2015 sont louables mais la réalité du pays est tout autre : comment se construire et se développer en dépit de cette dette considérable ? Comment renforcer l’équilibre déjà précaire de la démocratie haïtienne dans des circonstances aussi problématiques ?

Aider Haïti, c’est réaliser que le pays n’a besoin ni de notre pitié ni de notre charité, mais de vérité et de justice pour se relever, en hommage aux esclaves qui se sont battus pour leur liberté et à un peuple qui se bat, quotidiennement, pour sa dignité.

Photo de couverture : 2/52 : Haïti – Haiti, par Eric Constantineau [CC BY-NC 2.0]

Pour aller plus loin

Charity business : l’envers du décor des ONG – Youphil.com, le média de toutes les solidarités

Ouragan Matthew : le bilan s’alourdit en Haïti, en plein deuil national – Le Monde

Haïti, des victimes du choléra ciblent l’ONU – Le Figaro

Hollande en Haïti : la tête haute et la dette basse – L’Obs

Haïti-Élections : 9 octobre 2016, un scrutin à enjeu complexe – AlterPresse

Haïti : le premier tour de la présidentielle annulé, de nouvelles dates annoncées – Le Monde

US Aid Isn’t Helping Haiti. It’s Hurting It. – AJ+

Une réflexion sur “Haïti, comment t’aider ?

Votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s